Home - Politique - Défense de la constitution: le mouvement «les brassards rouges» annoncé

Défense de la constitution: le mouvement «les brassards rouges» annoncé

Le paysage sociopolitique guinéen enregistre un nouveau mouvement. Les brassards rouges, c’est son nom, a été officiellement annoncé ce samedi 6 avril à la maison de la presse, à la faveur d’une conférence organisée à cet effet.

 A la tête du mouvement, le duo Thierno Mamadou Bah, président du parti NGC (nouvelle génération pour le changement) et Lansana Diawara de la MAOG (maison des associations et ONGs de Guinée) a été présenté aux journalistes.

Dans leur propos introductifs, les deux têtes du mouvement expliquent qu’il s’agit d’un combat contre le troisième mandat. Mais pas seulement. Dans le viseur des brassards rouges, il y aussi «le mandat prorogé des députés». Une position largement partagée dans l’opinion. Y compris à l’intérieur des partis politiques tous bords confondus…

Toujours dans le volet des annonces, les initiateurs informent de l’arrivée prochaine d’autres organisations sociopolitiques dans ce mouvement qui serait plus inclusif dans son combat contre les mots dont souffrent les Guinéens…

Au lancement officiel annoncé sous peu, le mouvement promet de faire connaître les actions et autres moyens envisagés dans son combat…

A une question liée au front national pour la défense de la constitution (FNDC) lancé cette semaine, regroupant les principaux partis politiques de l’opposition et des organisations de la société civile de la place, Thierno Mamadou Bah précise qu’il n’y a pas de «contradiction», mais de la «complémentarité».

A préciser que le FNDC a son combat axé sur la défense de la constitution. Mais les députés des principaux partis politiques le composant siègent à l’assemblée nationale dont la cession des lois à été ouverte hier vendredi.

Cela, fort des dispositions de la loi organique que constitue le règlement intérieur du parlement guinéen actuel.

Thierno Souleymane