Home - Publireportage - Formation des cadres d’entreprises: l’expertise de l’IFORD choisie par l’ONFPP  

Formation des cadres d’entreprises: l’expertise de l’IFORD choisie par l’ONFPP  

L’institut de formation en développement (IFORD) vient de boucler une formation de deux semaines en Excel avancé pour 35 cadres venus de différentes entreprises de la place. L’initiative est de l’office national de la formation et du perfectionnement professionnel (ONFPP).

Parmi les cabinets et établissements «habilités» à former les cadres des entreprises en République de Guinée, on compte l’institut de formation en Développement (IFORD). C’est à ce titre que, dans son rôle d’interface entre les entreprises et les cabinets formateurs de la place, l’office national de la formation et du perfectionnement professionnel (ONFPP), l’a retenu l’IFORD pour assurer cette formation…

Les bénéficiaires partagés en deux groupes sont venus de Guiter SA, Eguitrac, et Wnia. Chaque groupe a suivi les cours de façon discontinue pendant 5 jours ouvrables. Et la formation a été sanctionnée d’attestations remises aux cadres l’ayant intégralement suivie.

Représentant son directeur Génaral Lucien Guilao, c’est le responsable de la formation qui a  présidé la cérémonie de clôture. Etienne Kamano a saisi l’opportunité pour encourager les formations, et  rappeler les conditions dans lesquelles  elles s’organisent. « L’ONFPP, à l’écoute des entreprise, a un répondant qui réclame annuellement les plans de formation», précise-t-il.

Des propos qui corroborent les explications de l’agent Aïssata Barry qui a suivi l’activité pour l’ONFPP. «C’est une formation continue des travailleurs dans les différentes entreprises, qui vise à perfectionner les employés en Guinée Conakry», disait-elle. Ajoutant que «…Chaque année, nous partons vers les entreprise dès janvier pour quelles nous déposent leurs plans de formation annuels. Nous demandons un nombre minimum de 5 besoins. Nous travaillons avec les responsables de la formation ou les directeurs de ressources humaines qui connaissent mieux les besoins et les insuffisances de leur personnel.»

A propos de l’habilitation, le directeur général de l’IFORD fait remarquer que ce n’est pas gagner d’avance. «Il y a eu procédure à suivre », entame Alpha Oumar Taran Diallo qui ajoute qu’« il y a un certain nombre de dossiers et d’informations à fournir, notamment sur les domaines de compétence «…Nous avons fait cela, ils ont envoyé une équipe de contrôle pour vérifier nos installations, pour voir si les salles répondent aux critères en la matière », poursuit-il. Concluant que cette vérification concerne aussi «le cadre de vie », à partir du moment où «…Ils vérifient s’il y a un environnement pour permet une bonne formation».

A noter que ces formations initiées pour les travailleurs couvrent tous les domaines liés à l’entreprise et restent très flexibles quant au nombre de bénéficiaires par société. Ce qui, en principe, devrait motiver davantage ces entreprises et réduire les difficultés rencontrées par l’ONFPP au niveau certaines boites.

Thierno Souleymane

Guineealerte.com